Photographie de voyage avec Philippe Body : interview

| |

Photographier et voyager font rêver. L’art photographique brille de mille domaines d’expertise. Il est toujours intéressant d’écouter un spécialiste, d’où ce nouvel article sur la photographie de voyage avec Philippe Body.

Dans cet entretien ImagesCreatives, j’ai le plaisir de vous présenter Philippe Body, photographe de voyage depuis près de 30 ans, spécialiste de l’Asie du Sud Est.

Depuis 10 ans, il anime des stages photo et accompagnes des voyage photographiques. Philippe Body a donc la double compétence de photographe professionnel de voyage et de pédagogue.

A travers sa structure, Avec un photographe, il propose un catalogue varié de stages pour les débutants et pour les plus confirmés.

Avecunphotographe.fr, structure animée par Philippe Body, propose des stages et voyages photo.

1) Transcription partielle de l’entretien. Photographie de voyage avec Philippe Body

Vous pouvez suivre un extrait écrit de cette interview. L’intégralité est accessible en version vidéo à la fin de cet article.

Question comment as-tu développé ta pédagogie de la photographie et qu’est-ce que cela t’apporte en tant que photographe ?

« Nous avons commencé avec les débutants, pour transmettre les bases. Après avec les stages composition (comment apprendre à faire une belle photo…), c’est plus complexe. Je me suis rappelé ce qui m’avait fait progresser C’était presque toujours des rencontres, des phrases clés. Jeune photographe j’ai progressé par bloc.

Nous essayons de mettre les gens dans des situations qui provoquent des déclics. Ces déclics peuvent être dans l’approche du sujet, le plaisir de prendre en photo des trucs moches, penser la photo dans sa tête avant de la réaliser (voir à ce sujet cet article ImagesCreatives).

C’est notre approche plutôt que d’apprendre la technique car il y a plein de tutos et de ressources pour cela… Le plus important c’est de comprendre ce qu’est l’objet photographique et quel est l’attitude du photographe par rapport à cela. « 

Peux-tu revenir sur le déclic, comment as-tu commencé ?

« J’ai commencé assez jeune. C’est mon père qui m’a initié un peu à la photo. J’ai lu tout ce que je pouvais trouver. J’ai été abonné à des magazines. J’ai appris la technique photo assez rapidement, mais j’étais pas très content de ce que je faisais, il faut dire que c’était de la diapo (pas très facile). Je n’avais pas compris la rigueur, que m’a initié un autre photographe amateur

J’ai commencé vers 1984, 1985 à faire des photos techniquement réussies. Et puis je suis parti en voyage en Inde. J’ai rencontré un journaliste sur place, nous avons fait un sujet. Grâce à lui, j’ai rencontré Christian Caujolle de l’Agence vu… et là j’ai pris ma première leçon de photographie.

Caujolle nous a expliqué que nous avions de belles images avec de la couleur, des lumières, mais qu’il n’y avait rien d’autres : il n’ y avait pas d’histoire. Il n’y avait ni début ni fin. Bienveillant, Caujolle a laissé la porte ouverte.

Photographie de Philippe Body, photographe de voyage, spécialise dans l'Asie du Sud Est
Myanmar, Birmanie, Province de Tanintharyi, Dawei ou Tavoy, Bouddha couché // Myanmar, Burma, Tanintharyi region, Dawei or Tavoy, reclining Buddha.

En tant que photographe de voyage ce qui m’intéresse n’est pas mon regard sur le monde mais le monde. Je veux montrer le monde et pas nécessairement adopter un style personnel !

Caujolle m’a aidé à comprendre, prendre conscience de savoir raconter une histoire à travers un reportage.

Après j’ai regardé les reportages des grands photographes. C’était un époque où tous les photographes apprenaient sur le tas. La technique n’était pas si importante.  Il n’y avait pas beaucoup de livre sur la composition.

Quand j’ai fait mes premiers stages dont « Grammaire de l‘image », j’ai dépouillé le mécanisme de composition. Je me suis me rendu compte que je n’avais pas les mots sur mes actions : c’est à dire que je faisais des choses sans savoir ce que je faisais.

Cela ma fait beaucoup de bien de mettre cela sur papier, de conceptualiser. On a des règles, on est pas obligé de les respecter, mais c’est bien de les connaître.

Le grand enseignement de la composition, de la création photo, c’est qu’on est totalement libre. Cette liberté est difficile à gérer, sans rigueur. Si on ne se canalise pas, on se perd en route. Si on essaie plein de systèmes, plein de techniques, on oublie l’essentiel : arriver à transmettre quelque chose avec notre regard mais en respectant le sujet.« 

Photographie de Philippe Body, photographe de voyage, spécialise dans l'Asie du Sud Est
Myanmar, Birmanie, Province de Tanintharyi, Dawei ou Tavoy, Bouddha couché // Myanmar, Burma, Tanintharyi region, Dawei or Tavoy, reclining Buddha.

2) Photographie de voyage avec Philippe Body : interview

Première partie de l’entretien avec Philippe Body, en vidéo. 1) Photographie de voyage avec Philippe Body : interview

Deuxième partie de l’entretien avec Philippe Body, en vidéo.

Laisser un commentaire